Playing with Bones, Rochelle Goldberg, Rosa Joly, Michel Journiac, Veit Laurent Kurz, Matt Mullican, Paul B. Preciado, Walter Price, Elif Saydam, Sebastian Wiegand, Belinda Zhawi

20 Mai - 02 Juillet 2022, Marseille

Jouer avec les os est une force transmissive qui façonne cette exposition collective réunissant des artistes, des poètes et des philosophes d’horizons et de générations différentes, avec l’ambition de construire une filiation, temporaire et expérimentale, entre les motivations multiples qui façonnent les œuvres rassemblées pour l’occasion. Un peu à la manière du poète californien Jack Spicer qui, dans After Lorca (1957), lie sa plume à celle du poète espagnol et ce faisant produit un recueil-hommage irrévérencieux et programmatique, Playing with Bones met en présence une sélection d’oeuvres envisagées comme des micro-mondes traversés d’influences et d’intentions fluctuantes, ouvertes à l’énergie de leurs voisines et aux pouvoirs invisibles qu’elles convoquent. Tout comme Spicer se laisse habiter par la voix de Federico García Lorca pour composer une famille de poèmes qui se font le vaisseaux d’une prosodie d’outre-tombe, cette exposition se veut la caisse de résonance d'un faisceau de voix aux émanations mystérieuses, sans jamais les figer dans une interprétation qui en réduirait la portée magique.
 
C’est dans cet esprit d’irrévérence ludique que Playing with Bones s’inscrit, et si le jeu du titre renvoie justement à cette démarche qui jamais n’entends figer les oeuvres autrement que pour les placer en relations à d’autres, présentes en esprit ou en chair, c’est peut-être du côté des os que se situe l’aspect le plus polysémique et ambitieux de cette entreprise. Entendus comme les syllabes d’une incantation silencieuse, les bones du titre sont en effet moins les résidus matériels ou les éléments physiques à partir desquels les œuvres s’élaborent que les voix qui hantent chacune des propositions artistiques choisies pour participer à l’exposition.
 
Le travail d’élaboration de cette exposition ayant également été nourri par la pratique du tarot et par des réflexions qui joignent la prédiction à la réécriture de soi, le jeu de tarot envisagé comme support de la relation divinatoire et comme un objet chargé d’une énergie magique qui circule et dont le sens gagne à être mobile, est un fil qui relie les oeuvres réunies pour un temps à La Traverse.
 
Exposition collective organisée par Rosa Joly.
Rosa Joly, Belinda Zhawi se sont rencontrées en 2021 lors de leur résidence à Triangle-Astérides. Depuis, elles cultivent le désir de collaborer, ce qu'elles ont pu faire à l'occasion de Playing with Bones, un projet hors les murs organisé par La Traverse et par Scheusal Berlin.
 
Scheusal (Artist run space, Berlin), Fonds PERSPEKTIVE (Institut Français en Allemagne), Triangle France-Astérides